Vous êtes ici : Accueil FRRechercheActualités recherche

  • Recherche,

Découvrez le portrait de Jean-Philippe Couzinié, enseignant-chercheur de l'IUT de Créteil-Vitry

Publié le 3 mai 2018

Découvrez les portraits des enseignant·e·s chercheur·se·s de l’IUT de Créteil-Vitry. Cette série débute avec le portrait de Jean-Philippe Couzinié, maître de conférences au département Chimie, et effectuant sa recherche à l’Institut de Chimie et des Matériaux Paris Est (ICMPE).

Quel est votre parcours ?
Je suis un pur produit des IUT ! C’est en 1995 que je me suis lancé dans un DUT Mesures Physiques à l’IUT de Saint-Denis. J’ai eu l’opportunité de poursuivre en école d’ingénieur à l’Institut Galilée, dans la Formation Supérieure d’Ingénieurs en Matériaux. C’est au cours de ces 3 années que j’ai développé mon goût pour la recherche académique. Je dois également cette passion aux magnifiques rencontres que j’ai faites sur cette période. J’ai donc décidé ensuite de poursuivre mon aventure par un master 2 en Métallurgie et Matériaux à l’Université Paris 11 puis par une thèse de Doctorat au Centre d’Études de Chimie Métallurgique (CECM), laboratoire CNRS, à Vitry-sur-Seine. Après 2 années d’ATER j’ai obtenu un poste de Maître de Conférences à l’IUT de Créteil-Vitry, avec une partie recherche au CECM puis à l’Institut de Chimie et des Matériaux Paris Est (ICMPE) lorsque les laboratoires de Thiais et de Vitry ont formé un Institut.

Au sein de quel laboratoire effectuez-vous votre recherche ? Sur quelles thématiques?
Je travaille à l’ICMPE dans l’équipe Métaux et Céramiques à Microstructures Contrôlées. Microscopiste de base, mes activités sont tournées autour de l’analyse et la compréhension des mécanismes de déformations de métaux, alliages conventionnels et plus « exotiques » que nous élaborons nous mêmes au laboratoire grâce à une plateforme de haut vol. L’analyse de ces mécanismes est faite en lien avec le comportement mécanique de ces matériaux.

Quels liens faites-vous entre vos enseignements à l’IUT et vos thématiques de recherche ?
Les enseignements que je dispense à l’IUT sont très axés autour de la chimie inorganique. J’aborde avec les étudiants l’organisation de la matière cristallisée ce qui est à la base des objets que je regarde à l’ICMPE.

Avez-vous des responsabilités ? Si oui, lesquelles ?
Au niveau de l’IUT, je suis directeur des études pour les étudiant·e·s de 1ère année de DUT Chimie depuis bientôt 5 ans. Je suis également coresponsable depuis 2006 de la Licence Professionnelle Traitement des Métaux et Alliages.
En termes de recherche, je suis co-responsable, au sein de la Fédération pour l’Enseignement et la Recherche sur la Métallurgie en Ile de France (FERMI), du thème « Élaboration d’alliages nouveaux » de l’axe « Conception, formulation et élaboration de nouveaux alliages ». Je suis également le coordinateur du tout premier projet ANR de type collaboratif entreprise sur l’étude et le développement d’alliages à haute entropie de mélange pour application aéronautique. Il s’agira en particulier de tester de nouvelles solutions matériaux pour de futures turbines à basse pression qui fonctionneront sur des moteurs d’avion.

Quel est l’objet que vous avez choisi comme représentatif de votre recherche ? Pourquoi ?
J’ai choisi un barreau d’alliage à haute entropie élaboré au laboratoire. Il représente notre savoir-faire dans le domaine de l’élaboration d’alliages nouveaux.